Ne cherchez pas ce terme dans votre ouvrage de marketing favori, je l’ai inventé. « prison bound » ou « jail bound » en anglais signifie « destiné à faire de la prison ». Et c’est très précisément ce que l’on désire obtenir de ses clients, métaphoriquement parlant.

Le jail bound consiste donc à emprisonner ses clients dans un environnement fermé en lui faisant croire que c’est dans son intérêt. Un exemple ? Google a développé Chrome avec son moteur de recherche configuré par défaut. Le développement d’Android, avec tous les outils Google installés dessus, c’est bien entendu du jail bound.

Google a poussé cette logique jusqu’au bout avec Chrome OS, les ordinateurs ChromeBook et a agi en très efficace cheval de Troy sur les iPhones : Installez les diverses apps de Google et lisez votre mail avec inbox : en cliquant sur un lien vous lancerez Chrome. Vous naviguez sur Internet et consultez un profil Google Plus : l’app se lancera automatiquement. Intéressé, vous souhaitez discuter avec cette personne ? c’est alors Hangout qui s’exécutera. Vous vous fixez rendez vous quelque part ? Google map prend la suite. Nous avons là une session complète, sur un téléphone Apple, sans jamais utiliser les apps fournies avec IOS.

Facebook ne fait pas autre chose avec Instagram, Messenger, what’s app et les fonctions de plus en plus étendues intégrées directement, notamment pour vous décourager d’aller sur snapchat, youtube ou un news magazine.

 

Le jail bound pour les petites entreprises

On pourrait croire que ce concept redoutable d’efficacité est réservé aux grands groupes. Il n’en est rien. Prenons l’exemple de « moichef », que j’ai l’honneur de conseiller. Des passionnés réalisent leurs recettes, que vont-ils faire ensuite ? exposer leurs réalisations, discuter, demander conseil… sur Pinterest, Facebook, et les sites spécialisés de cuisine. Si l’on a la chance qu’ils citent moichef, ils deviennent ainsi ambassadeur de la marque et nous pouvons qualifier le processus de inbound marketing. Tout est dans le « si » et c’est là qu’intervient le jail bond marketing : J’ai suggéré de créer un forum directement sur le site de moichef. Le client commande, réalise sa recette, poste sur le forum intégré : c’est du jail bound. Cette technique est très efficace en termes de SEO : rien de tel que du contenu pour un bon référencement. Quant au fait de pouvoir compter sur d’autres cuisiniers amateurs ayant réalisé les recettes, il favorisera l’acte d’achat. On pourrait citer bien d’autres avantages, n’hésitez pas à en discuter dans les commentaires.

 

Un autre exemple de jail bound : le projet lafactory.com

Lafactory.com, que j’ai créé il y a vingt ans, a toujours reposé sur le bénévolat car rien n’est plus dispendieux qu’un journal en ligne dès lors que l’on ne souhaite pas tomber dans une ligne éditoriale racoleuse ou, comme cela se pratique bien souvent, plagier des articles d’autres sites. Comment appliquer la méthodologie jail bound ?

techniquement, j’ai implémenté une plateforme de blogs et un réseau social en plus du magazine proprement dit. Notez bien qu’à ma connaissance, aucun autre journal en ligne ne propose de fonctions sociales, préférant encourager ses lecteurs à aller sur Facebook, ce qui est bien évidemment stupide lorsque l’on peut compter potentiellement sur une communauté de plusieurs millions, voire plusieurs dizaines de millions de personnes. 

Editorialement, le jail bound consiste à créer toute une série de portails thématiques avec des articles approfondis, en français et en d’autres langues, afin que le visiteur consulte toutes les informations désirées sans jamais quitter lafactory.com.

Pourquoi ? Parce que dix sites avec 100 000 visites par mois ne rapportent rien, en revanche, un site avec un million de visites et vous êtes dans le top 100 français, sans même parler des versions en d’autres langues. Le jail bound est donc la solution idéale, mais trop onéreuse puisqu’il faudrait salarier des dizaines, voire des centaines de journalistes.

Et vous, pratiquiez-vous le jail bound sans le savoir ?

Nous contacter

50% de réduction à nos dix premiers clients pour notre forfait annuel !